Ne dites pas dernier délai dites Quasimodo

Quelques changements visibles ont eu lieu à La Capitainerie ces derniers temps. Dans le hall d’accueil surtout, mais pas seulement. Avec la complicité active de quelques spectateurs plus militants que la moyenne, une autre évolution, plus discrète, est en route. Il s’agit d’un nouvel élan dans l’implication des spectateurs qui le souhaitent dans le fonctionnement de La Capitainerie.

Association de loi 1901, à but (très) non lucratif, La Capitainerie mène une action militante au service du spectacle vivant, dont nous pensons qu’il est indispensable et qu’il est l’affaire de tous. En tous cas de tous ceux qui lui attachent de l’importance ; pas seulement les artistes, donc...

L’art se partage, et la relation entre artistes et spectateurs a vocation à être bien plus, et tout autre chose qu’une relation de consommation. Certes, venir à La Capitainerie en spectateur - en faisant acte de curiosité - est déjà participer de fait à son action. Mais chacun peut aussi, en devenant adhérent, s’intéresser à l’envers du décor, être dans la confidence, apporter son grain de sel. C’est à la fois très utile à La Capitainerie et à son action et très pourvu de sens. L’expérience montre en outre qu’un spectateur qui a posé trois affiches ou branché trois fils devient de facto un hôte des artistes que La Capitainerie accueille. Il renvoie autre chose aux artistes présents sur scène et profite autrement et sans doute mieux du spectacle qu’il vient voir...

Vingt cinq années de Capitainerie (à la fin de la saison) avec cette philosophie ont instauré ici plus qu’ailleurs, semble-t-il, une connivence particulière.

Le nouvel élan évoqué plus haut a pour ambition d’aller plus loin dans ce sens. Avec deux objectifs majeurs : d’une part, certes, trouver quelques renforts très précieux quelle que soit la forme qu’ils prennent ; d’autre part, resserrer encore les liens entre le lieu, les artistes et les spectateurs.

Une poignée de spectateurs s’attèle en premier lieu à la tâche qui consiste à recenser les forces possiblement en présence. Nous incitons ceux qui sont prêts à être du nombre à nous contacter...